L’objectif de cette table ronde est d’engager le débat autour des enjeux que sous-tendent les avancées numériques dans le secteur culturel au Maroc et de manière générale.

Pour ce faire, nous souhaitons évidemment axer le débat autour de l’outil de médiation culturel que propose Artalk à savoir un robot conversationnel qui se propose de délivrer les clés de lecture d’une œuvre d’art contemporain sous la forme d’une conversation personnalisée avec cette même œuvre.

Cette table ronde tournera autour de la dialectique Technologie/Art. L’art étant l’impacté, le numérique étant l’impactant, il s’agira à partir de cette dialectique de faire évoluer le débat autour de trois axes :  l’œuvre d’art, sa médiation et sa commercialisation.

Biographies des intervenants

Yasmine Laraqui

Artiste multimédias, commissaire d’exposition et galeriste, fondatrice de la Dasthe- Art Space and Agency

Yasmine est diplômée de la School of Visual Arts de New York et de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Paris ; Elle écrit sur le sujet de l’Art contemporain et de ses enjeux au Maroc et intervient fréquemment dans le cadre de conférences pour partager son expertise et son expérience.

Kenza Amrouk

Fondatrice de KAK Agency

KAC Agency est une agence d'ingénierie culturelle qui développe des systèmes de conseil, de production et de diffusion de l'art. Elle est est diplômée d’études en gestion et en économie. Sa sensibilité artistique la pousse à suivre une formation complémentaire dans l’histoire de l’art à l’Ecole du Louvre. Elle est aujourd’hui une éminente commissaire d’exposition et critique d’art. Elle participe à de nombreuses conférences pour mettre à profit son expertise du secteur.

Nabil Bayahya

Executive Partner - Mazars

Nabil Bayahya est diplômé de Sciences Po Paris. Il est Executive Partner en charge de la practice consulting au sein du cabinet d'Audit et de conseil Mazars. Il intervient régulièrement dans les colonnes du premier quotidien économique du Maroc, L'Economiste notamment sur des thématiques culturelles ou politiques. Il a publié un ouvrage intitulé «Les politiques culturelles à l’âge du numérique, l’exemple du Maroc».

Florent Aziosmanoff

Producteur, auteur et théoricien du Living Art

Florent Aziosmanoff est producteur, auteur et théoricien dans le champ de l’art numérique utilisant l’intelligence artificielle, qu’il dénomme Living Art.Il est cofondateur d’ART3000 (1988) et du Cube (2001), premier Centre d’Art Numérique en France (Issy-les- Moulineaux, Grand Paris Seine Ouest), dont il a assuré la direction de la création. Aujourd’hui il est le fondateur du concept de Living Art et créateur de La living Mona Lisa. Il présenta dans le cadre du Festival Art Continu à Marrakech en 2007, une opération de médiation culturelle jeune public faisant appel à l’intelligence artificielle et à la technologie robot.Fréquentant très assidument le Média Lab du MIT à partir des années 1990, c’est de la bouche même de Marvin Minsky qu’il entendit que le véritable apport du numérique résidait dans l’intelligence artificielle.
table-ronde-sur-les-enjeux-du-numrique-dans-le-secteur-culturel-au-maroc-et-dans-le-monde-artalk